Les Cafés de Félix


Sur les marchés de Rennes et alentours, il arrive qu’une agréable odeur de café fraîchement moulu ou torréfié titille nos narines, et c’est seulement ensuite, en suivant cette effluve à la trace, qu’on reconnaît le responsable : François-Xavier, dit Félix, tout sourire derrière le comptoir de son camion qu’il a entièrement retapé et aménagé en comptoir, avec machines à torréfaction et machines expresso.


Expatrié à Londres dans ses “jeunes années”, Félix s’initie à l’art du café dans plusieurs coffee-shops et restaurants. Il découvre alors la filière du café et réalise que c’est la torréfaction qui l’intéresse le plus. Au début des années 2000, lorsqu’il revient en France, il existe peu de formations dédiées au café. Mais les choses commencent à changer. Félix identifie un tournant au début des années 2010. C’est selon lui à ce moment qu’une nouvelle génération - dont il fait partie -, nourrie de ses voyages en Nouvelle-Zélande ou en Australie, ramène dans ses bagages l’envie de promouvoir une nouvelle manière de s’approvisionner mais aussi de déguster son café.


Aujourd’hui, Félix vend les cafés qu'il torréfie aux professionnels mais aussi aux particuliers sur les marchés. Il confie son sourcing à un importateur basé en Ethiopie, berceau du café, avec qui il partage la même éthique, autour de l’idée qu’un bon café est celui qui a été produit dans le respect de son environnement et qui rémunère ses producteurs au juste prix. Cet importateur s’entoure d’ingénieurs agronomes qui parcourent la planète à la recherche du café le plus qualitatif possible. Sa torréfaction, il la fait seul, le lundi, quand tout est calme dans son atelier, où je l'ai rencontré. Et en vrai, pour moi c'est un petit plaisir que d'aller chercher mon petit café tout chaud le samedi matin, sur le marché.


Crédit photos © : Ventre Archives



0 commentaire

Posts récents

Voir tout